Les trente dates qui ont marqué les Angevins

Chronique historique

par Sylvain Bertoldi, conservateur en chef des Archives d'Angers

Vivre à Angers n° 329, janvier 2009

Choix difficile : trente dates pour plus de deux millénaires… Nous avons choisi celles qui ont marqué la mémoire collective, ou du moins qui ont eu, même si certaines sont passées inaperçues sur le moment, le plus de répercussions sur le long terme de la vie angevine.

  • IIe siècle av. J.-C. (vers le milieu du) : Les fouilles réalisées de 1992 à 1996 au château ont mis au jour les plus anciennes traces d’occupation structurée découvertes à Angers. Elles attestent de l’existence d’un oppidum sur ce promontoire dominant la Maine. Cet oppidum devient la capitale administrative du peuple des Andes qui donne son nom au pays : l’Anjou, le pays des Andécaves.
  • 15-20 ap. J.-C. : Une ville de conception romaine se substitue à l’agglomération gauloise, avec un plan d’urbanisme orthogonal.
  • 372 : Lors de l’élection de saint Martin comme évêque de Tours apparaît un évêque d’Angers du nom de Defensor, premier évêque attesté de son histoire. Defensor n’est pas un patronyme à proprement parler, mais une fonction exercée pour la protection de la cité, defensor civitatis.
  • Après 550 (consacrée avant 576) : Première abbaye, Saint-Aubin. Elle est consacrée par l’évêque de Paris, Germain. Elle reste la plus riche de la ville jusqu’à la Révolution.
  • 1028 : Naissance de l'abbaye Notre-Dame-de-la-Charité, appelée le Ronceray à partir du XVIe siècle, sur la rive droite de la Maine. Cette fondation joue un grand rôle dans le développement de la Doutre, le quartier outre Maine.
  • 1175-1180 (vers) : Fondation de l'hôpital Saint-Jean, oeuvre de laïcs soutenus par le sénéchal d’Anjou Étienne de Marsai et favorisée par Henri II Plantagenêt, comte d’Anjou, roi d’Angleterre.
  • 1232 (à partir de) : Établissement d'une puissante forteresse aux dix-sept tours et d'une vaste enceinte autour de la ville, englobant la Doutre.
Les tours du château du côté du boulevard du Général-de-Gaulle. Cliché Jean-Patrice Campion, avril 1994. Arch. mun. Angers.
  • 1376 : Première mention dans les textes d’une exploitation d’ardoises à Angers, à la « perrière de Saint-Cierge » (Saint-Serge), nommée depuis Pigeon.
  • 1475 (février) : Création de la mairie d’Angers par Louis XI pour que les habitants puissent « gouverner doresnavant les affaires communes de ladicte ville ».
  • 1616 : Aménagement d’un jeu de mail, jeu voisin du croquet se jouant à l’aide d’un maillet à manche flexible pour pousser une boule de buis. Il est à l’origine de l’avenue Jeanne-d’Arc actuelle.
  • 1750 : François Bonnaire et René Loisillon ouvrent une manufacture de toiles à voiles au faubourg Saint-Michel, première d’une série d’entreprises dans cette spécialité, qui seront regroupées par Julien Bessonneau en 1901.
  • 1773 : Parution du premier périodique angevin, hebdomadaire, Les Affiches d’Angers, fondé par le notaire Deville et repris par l’imprimeur-éditeur Mame en 1781.
  • 1815 (mai) : L'école des arts et métiers est transférée de Beaupréau à Angers, dans l'ancienne abbaye du Ronceray.
  • 1849 (29 juillet) : Arrivée du chemin de fer. Le président de la République, Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III, inaugure la ligne Paris-Angers (par Tours) au « débarcadère » provisoire de la gare Saint-Laud.
  • 1850 (16 avril) : Le pont suspendu de la Basse-Chaîne s'écroule au passage du 3e bataillon du 11e Léger, faisant 225 victimes.
  • 1851 : Naissance du premier patronage, Notre-Dame-des-Champs, fondé par l’abbé Augustin Le Boucher. Il n’existait auparavant rien pour les jeunes. L’action des patronages a eu une très grande importance dans la vie des Angevins.
  • 1875 : Édouard Cointreau met au point la liqueur cristalline parfumée à l’orange, le triple-sec, devenu dans le langage courant « le Cointreau ».
Dépôt de la marque "triple-sec" Cointreau. Cliché E. Jabol, Arch. dép. Maine-et-Loire, 6 U 1/887.
  • 1877 : Création de l’Association artistique des concerts populaires, dont l’oeuvre de diffusion musicale se poursuit encore aujourd’hui à travers la Société des concerts populaires (Mardis musicaux).
  • 1894 (1er octobre) : Formation du 6e régiment du Génie. Il succède au 2e régiment d’artillerie-pontonniers.
  • 1896 : Mise en service progressive des huit lignes du réseau de tramway.
  • 1912 (16-17 juin) : Circuit d'aviation de l’Anjou entre Angers, Cholet et Saumur. Grand prix de l’Aéro-Club de France. Un événement de portée nationale.
  • 1936 (21 novembre) : Un effroyable incendie, celui du magasin le Palais des Marchands et des maisons voisines dans les rues Baudrière et de l'Évêché.
Le Palais des Marchands après l'incendie, vue depuis l'angle des rues Baudrière et Saint-Laud. 22 novembre 1936. Arch. mun. Angers, coll. Robert Brisset.
  • 1937 (3-6 juillet) : Cinquième Fête nationale des vins de France. Le président de la République apprécie l’accueil angevin.
  • 1944 (10 août) : Libération de la ville par la 5e division d'infanterie de la 3e armée américaine du général Patton.
  • 1953 : Mise en chantier du premier quartier suburbain, sur le plateau de Belle-Beille.
  • 1977 (20 mars) : Victoire aux municipales de la liste d’union de la gauche conduite par Jean Monnier.
  • 1986 : La voie sur berge, désormais sans feu rouge, devient un élément de l’autoroute A 11, terminée en 1989.
  • 1989 (24 septembre) : Le TGV Atlantique est mis en service.
Le TGV Atlantique en gare Saint-Laud. Août 1989. Cliché Jean-Patrice Campion. Arch. mun. Angers.
  • 1995 (janvier-février) : Grandes inondations de la Maine. Le niveau de 1910 est même dépassé.
  • 2006 (avril) : Lancement des travaux de l'opération de renouvellement urbain à la Roseraie avec la démolition des 3-5-7 square des Jonchères.