Les plus longs mandats de maire

Chronique historique

par Sylvain Bertoldi, conservateur en chef des Archives d'Angers

Vivre à Angers n° 219, octobre 1998

Cent soixante quatorze (1) maires se sont succédé à l’hôtel de ville depuis sa création par Louis XI en 1475. Avec vingt et un ans de mandat, Jean Monnier détient le record de durée.

Sous l'Ancien Régime, les maires restaient peu de temps en poste. La charte de Louis XI prévoyait un mairat de trois ans, disposition aussitôt contredite par le roi lui-même puisqu'il nomme son fidèle Guillaume Cerisay maire à vie. Après la mort de Louis XI, les Angevins obtiennent de Charles VIII une révision de la charte en leur faveur : le maire est élu pour an. Les premiers maires d'Angers, en dépit de réélections, sont donc des étoiles fugitives.

À partir de 1601, une révision de la charte municipale précise que le maire sera élu pour deux ans. La durée du mandat reste en vigueur, par dessus la Révolution, jusqu'à la grande loi municipale de février 1800 : transformé en fonctionnaire nommé par le gouvernement dans les villes de plus de 5 000 habitants, le maire reste en place pour cinq ans.

Nouveau changement en 1831 : le mandat passe de cinq à six ans. Toujours nommé par le gouvernement, il doit cependant être choisi parmi les membres du conseil municipal.

Enfin en 1882, l'élection du maire par le conseil municipal est acquise (confirmée par la loi municipale de 1884). La durée du mandat est alors de quatre ans. Après la première guerre mondiale, elle passe à six ans, revient à quatre ans en 1925, de nouveau à six ans par la loi du 10 avril 1929, durée encore en vigueur aujourd'hui.

De 1475 à 1998, quatorze maires d'Angers ont accompli un mandat de plus de six ans :

7 ans

Joseph-François Joubert-Bonnaire (1801-1808)
Industriel angevin à la tête d'une importante manufacture de toile à voile, sa fortune et sa réputation sont également solides. Il engage les premiers travaux d'urbanisme. On lui doit le transfert de la bibliothèque au logis Barrault et l'ouverture du lycée.

Joseph-François Joubert-Bonnaire. Cliché Musées d'Angers.

Jean Guignard (1888-1895)
Médecin, chef du parti républicain en Maine-et-Loire. Il a fait ériger une statue à Beaurepaire, Bordillon et à Chevreul. On lui a reproché de ne pas faire assez de travaux.

8 ans

Eugène Duboys (1851-1859)
Magistrat. C'est sous son mandat qu'est résolue la grande question de l'alimentation en eau de la ville : création du service des eaux, fontaine du Mail et son corollaire, le jardin du Mail.

Alexis Maillé (1870-1874, 1884-1888)
Entrepreneur de menuiserie, très populaire. On disait : "Je vais chez le père Maillé" et on l'appelait volontiers "le père du peuple". Écoles primaires laïques, orphelinat municipal de garçons, fourneaux économiques, cours pour adultes, bibliothèques populaires s'inscrivent à son actif.

Jean Joxé (1896-1900, 1904-1908)
Directeur départemental des postes. L'usine électrique est mise en service en 1899, tandis qu'il engage le lotissement des anciennes casernes de la Visitation (quartier de la gare) et la reconstruction de l'abattoir.

9 ans

Guillaume Cerisay (1475-1484)
Premier maire d'Angers, imposé par Louis XI aux Angevins qui lui rendent l'exercice de sa charge difficile.

François Raimbault (1693-1702)
Avocat et banquier en cour de Rome. Il joue un rôle important lors de la disette des années 1693-1694.

10 ans

Augustin Giraud (1832-1837, 1843-1848)
Homme politique conservateur, fervent soutien de Louis-Philippe qui l'impose à la mairie en 1843 contre le libéral Farran et la majorité du conseil. Il s'ensuit une paralysie des affaires municipales pendant près de deux ans… La crise passée, des choix importants sont pris, engageant l'avenir pour longtemps : l'arrivée du chemin de fer et l'installation de la gare près de Saint-Laud.

Augustin Giraud. Cliché Musées d'Angers.

11 ans

René Montrieux (1859-1870)
Industriel ardoisier, c'est un maire constructeur, un "Haussmann" angevin. Sous sa direction, Angers se modernise, les travaux connaissent une période faste : exhaussement des bas quartiers, nouvelle voirie, reconstruction du théâtre…

12 ans

Victor Chatenay (1947-1959)
Directeur des établissements Brisset. Avant lui, Angers était encore une ville du XIXe siècle. Il engage la ville dans la voie de la modernisation, comme l'avait fait Montrieux un siècle auparavant : nouveaux quartiers de Belle-Beille et de Verneau, réseau d'égouts, première zone industrielle, début de la décentralisation industrielle…

Victor Chatenay. Cliché Musées d'Angers.

14 ans

René Robert (1715-1729)
Professeur en droit à l'université d'Angers. Il est surtout connu pour avoir publié le recueil des Privilèges de la ville d'Angers, somme de documents toujours utile.

Prégent Brillet de Villemorge (1816-1830)
Militaire. Angers a bénéficié de son action positive : maintien de la Cour royale menacée de suppression, nouvelle mairie dans l'ancien collège d'Anjou et nouveau théâtre, boulevards, création de la rue des Lices…

Jean Turc (1963-1977)
Horticulteur. Il poursuit le développement et la modernisation de la ville : implantations de nouvelles industries, infrastructures routières et sportives, parking du Ralliement… Dans le domaine culturel, l'acquisition de la tapisserie du Chant du Monde de Jean Lurçat porte un grand coup.

Jean Turc. Cliché Ville d'Angers.

16 ans

Victor Bernier (1919-1925, 1935-1945) : 16 ans (+ 2 ans de 1917-1919 comme conseiller municipal faisant fonction de maire, le docteur Barot élu en 1912 étant mobilisé)
Pharmacien. En fonction lors des deux conflits mondiaux. Dans sa gestion, il se montre attaché à faire peu de dépenses, ce qui ne fut pas toujours bénéfique pour Angers.

Victor Bernier. Cliché Musées d'Angers.

21 ans

Jean Monnier (1977-1998)
Ébéniste, ancien directeur de foyer de jeunes, syndicaliste de premier plan. De la création du Service économique de la ville d'Angers (SEVA) à l'aéroport d'Angers-Marcé : 21 ans entièrement consacrés au service des Angevins.

Jean Monnier. Arch. mun. Angers, photothèque.

(1) - Jusqu'à Jean-Claude Antonini inclus. Il s'agit des différentes personnalités, et non du nombre total des mandats, chaque maire ayant pu exercer plusieurs mandats.