1769 - Premier recensement nominatif des habitants

Trésors d'archives

Exposition virtuelle de quelques belles pièces d'archives

Premier recensement des habitants de la ville d'Angers. 1769.
Registre relié en parchemin, 56,5 x 38.
Arch. mun. Angers, II 13 (trois registres).

Quoique portant le titre État des numéros de toutes les maisons, sans réserve, de la ville et fauxbourgs d'Angers, dressé en exécution de l'article III, du titre V de l'ordonnance du roi, du premier mars 1768, c'est en fait le premier recensement nominatif effectué à Angers.

 Pour faciliter le logement de ses troupes, Louis XV avait prescrit le 1er mars 1768 la numérotation des maisons dans toutes les villes du royaume. Le 22 février 1769, les échevins d'Angers décident d'exécuter l'ordonnance royale. L'opération s'accompagne d'un état nominatif de tous les habitants. Le travail est rapidement, mais soigneusement mené entre le 1er mars 1769 et le 11 juillet de la même année. De l'hôtel de ville (n° 1) à la dernière maison dans le faubourg Saint-Nicolas (n° 4 116), toutes les habitations sont numérotées en continu.

 Le recensement, sans doute réalisé sur feuilles volantes, a été recopié sur un formulaire pré-imprimé formant au total onze fascicules grand in-folio de cinquante feuilles chacun. Les renseignements sont répartis en huit colonnes : numéro des maisons, noms des habitants avec indication de leur profession et de leurs liens de parenté (en distinguant propriétaires, principaux locataires et sous-locataires), nombre des maîtres, des enfants de huit ans et au-dessus, des enfants de moins de huit ans, des facteurs ou compagnons, des domestiques. Une colonne est réservée aux observations.

 Un tel document est riche d'enseignements pour l'histoire démographique, économique et sociale. 25 044 habitants ont été recensés. Il est possible de dessiner une géographie des métiers, d'esquisser une géographie sociale des paroisses grâce à la répartition des domestiques, d'évaluer la répartition de la propriété, de faire d'utiles comparaisons avec les registres de la capitation…

 Jacques Dupâquier a rendu compte des recensements nominatifs menés dans certaines villes du nord de la France suivant la méthode de Vauban, de l'excellent recensement corse effectué à la suite du rattachement à la France (1769-1771), mais il ne dit rien de l'ordonnance de 1768 et ne signale pas le document d'Angers. On sait d'autre part que la Savoie possède un recensement avec liste nominative pour 1561. En Bretagne, le premier document de ce type remonte à 1790.

 Bibliographie : BERTOLDI (Sylvain), "Un recensement de population en 1769", dans La recherche historique en archives, XVIe-XVIIe-XVIIIe siècles, Paris, Ophrys,  (Collection Documents-Histoire), 1993, p. 109-114. ; LEBRUN (François), "Angers sous l'Ancien Régime : introduction à l'étude démographique de la population",  dans Annales de Bretagne, 1974, p. 151-166. ; MAILLARD (Jacques), Le pouvoir municipal à Angers de 1657 à 1789, Angers, Presses de l'université d'Angers, 1984, 2 vol, 347 et 287 p. (voir chapitres VII à IX ).