1801-1830

Depuis les origines à nos jours, retrouvez les événements essentiels qui ont marqué la vie de la cité d'Angers.

Mise à jour le 30 octobre 2007

1801 (5 mai) : Le muséum de l’école centrale de Maine-et-Loire (futur musée des Beaux-Arts) ouvre au public pour la première fois, dans les locaux de l’ancien logis Barrault. Premier catalogue rédigé par François Marchand.

1801 (15 juillet) : Signature du Concordat entre Bonaparte et le pape Pie VII. Étienne-Alexandre Bernier, ancien curé de Saint-Laud, fut la cheville ouvrière des négociations.

1802 (avril) : Mgr Montault-Desilles est nommé évêque concordataire d'Angers.

1804 (11 mai) : Constitution de la chambre consultative des arts et manufactures de la ville d’Angers, future chambre de commerce.

1804 (5 mai) : Création du lycée. Première rentrée en novembre 1806.

 

« Prospectus du lycée d’Angers ». Début XIXe siècle.

1805 (22 novembre) : La bibliothèque municipale ouvre à nouveau ses portes, après son transfert au logis Barrault.

1806 (juillet) : Création officielle du haras d'Angers.

1807 : Philippe Rogeron ouvre la première banque d'Angers, rue de l'Oratoire. Devenue banque Bordier en 1845, elle est absorbée par le Crédit de l'Ouest en 1950.

1807 (25 janvier) : Napoléon Ier autorise la démolition des remparts (décret de Varsovie).

1807 (mai) : Création de l'école de médecine. Michel Chevreul en est le premier directeur.

1807-1812 : Démolition de l'abbatiale Saint-Aubin pour ménager une entrée monumentale à la préfecture.

1808 : Le séminaire s'installe à l'ancienne abbaye Saint-Serge.

1808 (11-12 août) : Séjour éclair de Napoléon Ier.

1809 (juillet) : Début de la démolition des remparts.

1810 : Premier cadastre de la ville.

1811 (5 avril) : Achat du terrain, proche des prairies Saint-Nicolas, destiné à l'aménagement du nouveau cimetière de la Doutre, le cimetière de l'Ouest, ouvert en 1813.

1812-1815 : Déblaiement du boulevard entre les anciennes portes Saint-Aubin et Saint-Michel.

 

Ruines de l’abbatiale Saint-Aubin, par A. Morillon. 1811. Dessin aquarellé. Musées d’Angers, cliché Pierre David.
"Plan historique de la ville d'Angers, avec tous ses changements et embellissements, revu et corrigé par Rudemare en 1813". Arch. mun. Angers, 1 Fi 2948.

1815 (mai) : L'école des Arts et Métiers est transférée de Beaupréau à Angers, dans l'ancienne abbaye du Ronceray.

1815 (4 août-23 septembre) : Après les Cent-Jours, une garnison prussienne occupe la ville.

1819 (7 mai) : La ville achète aux hospices l’ancien monastère de la Visitation pour le transformer en caserne.

1821-1825 : Construction du premier théâtre, place du Ralliement. Architecte : Mathurin Binet.

1823 : Première navigation à la vapeur entre Nantes et Angers, entre Nantes et Orléans à partir du printemps.

1823 (22 septembre) : Inauguration du nouvel hôtel de ville, installé dans l'ancien collège d'Anjou, par la duchesse d'Angoulême.

 

Procès-verbal d’inauguration de l’hôtel de ville par la duchesse d’Angoulême. Plein maroquin vert. Arch. mun. Angers.

1826 : Le peintre anglais Turner séjourne à Angers. Le pittoresque de la ville l'inspire.

1827-1829 : Percement de la rue Dauphine (rue des Lices).

1827 (janvier) : Formation de la commission des Ardoisières d'Angers.

1828 : Création d'une ligne d'omnibus à chevaux (nouvelles voitures mises au point par le Nantais Omnes) entre le carrefour du Haras et les Ponts-de-Cé.

1828 : Reconstitution de l'ancienne académie d'Angers sous le nom de société d'agriculture, sciences et arts.

1829 : Fondation de la communauté du Bon-Pasteur, installée dans l'ancienne manufacture d'indiennes de Tournemine en 1833.

1830 (25 février) : Création de la Société industrielle pour développer les industries agricoles et les manufactures.

1830 (6 juin) : Manifestation d'hostilité au ministère Polignac de Charles X. La ville se mobilise pour accueillir triomphalement le retour des députés d'opposition Guilhem et d'Andigné qui avaient voté une adresse de défiance à la monarchie autoritaire.

 

« Troubles à Angers, à l’arrivée des députés d’Andigné et Guilhem », par Martinet et Couché. 1830. Lithographie. Arch. mun. Angers