Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1631 voies d'Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

NEY (place) *
Quartier :

Saint-Serge Ney Chalouère

Commençant :

Chalouère (rue de la)

Terminant :

Robert-Le Fort (rue)

Dénomination précédente :

Marché-aux-Chevaux (place du)

Date dénomination :

11/03/1893

Histoire du terme choisi :

Michel Ney, duc d'Elchingen, prince de la Moskova (Sarrelouis 1769 - Paris 1815), maréchal de France.
Intrépide, surnommé "le brave des braves", il devient maréchal d'Empire en 1804. Victorieux à Elchingen (1804) puis à Ulm (1805), il participe à la bataille de Friedland, est envoyé en Espagne, et se couvre de gloire pendant la campagne et la retraite de Russie, au cours desquelles il est fait prince de la Moskova (1812). Il se rallie à Louis XVIII après la chute de Napoléon, puis à l'empereur durant les Cent-Jours, prenant part à la bataille de Waterloo. Il est condamné à mort et fusillé pour trahison envers les Bourbons.

Dénomination répondant à la volonté "d'honorer la mémoire des hommes illustres de notre chère France, et de perpétuer le souvenir de ceux qui se sont distingués par des travaux considérables, des découvertes importantes, des actions d'éclat, ou qui sont morts pour la patrie" (délibération du 11 mars 1893).

Histoire de la voie :

Ce quartier n’était à l’origine que prairies. Il ne s’urbanise qu’après 1870. Un plan est dressé en 1882 pour la partie située entre les futures rues Montrieux et Duboys. Les travaux de viabilité sont terminés en 1886. Une place est prévue à l’intersection des rues Boreau et de la Chalouère, au lieu-dit que l’on appelait le pont de la Chalouère, sur le ruisseau de Jérusalem. Le terrain est cédé par l’entrepreneur de travaux publics Étienne Martin et la place de la Chalouère est aménagée en 1888, pour y installer au plus vite le marché aux chevaux qui se tenait jusqu’alors au Champ de Mars (devant le palais de justice). Les arbres actuels paraissent avoir été replantés au milieu des années 1950. Ils produisent actuellement un couvert épais et rafraîchissant.

Terme normalisé :

Ney (place)

Depuis la cyber-attaque de janvier 2021, le site internet des Archives patrimoniales d'Angers, dans ses deux parties, le « portail historique » et les « Archives numérisées en ligne », est malheureusement inaccessible.

En attendant son rétablissement intégral, nous remettons en ligne la partie « portail historique », avec notamment l'almanach angevin, les chroniques d'histoire angevine...

Bonne navigation.