Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1631 voies d'Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

BON-PASTEUR (boulevard du) *

Quartier :

Belle-Beille

Commençant :

Basse-Chaîne (pont de la)

Terminant :

Général-Patton (avenue du)

Dénomination précédente :

Tournemine (boulevard de)

Date dénomination :

28/09/1956

Histoire du terme choisi :

Cette dénomination fait référence à la communauté du Bon-Pasteur, fondée à Angers en 1829 par soeur Marie de Sainte-Euphrasie Pelletier (canonisée en 1940). Elle acquiert pour son installation les bâtiments de la manufacture de toiles peintes de Tournemine - ancien nom du boulevard - établie en 1752 par les frères Danton.
"Le 16 janvier 1956, le conseil municipal a décidé de donner le nom d’Euphrasie Pelletier au boulevard de Tournemine. L’autorité supérieure n’a pas cru devoir approuver cette décision. En conséquence, l'administration municipale et vos commissions ont estimé que le nom de boulevard du Bon-Pasteur conviendrait à cette voie" (délibération du 28 septembre 1956).
Le nom ancien de Tournemine, qui ne fut jamais officiel, correspondait à celui d'une closerie située dans le faubourg Saint-Jacques.
 

Histoire de la voie :

Très tôt, devant l’augmentation de la circulation, il est reconnu que la rue Saint-Jacques, seule voie d’accès à la ville quand on venait de Nantes, ne pouvait être élargie. On prévoit donc, dès le plan d’aménagement de 1934, une voie de déviation à travers les prairies de la Maine, entre le boulevard Gaston-Dumesnil et le ruisseau de Brionneau, artère que l’on appelle communément boulevard de Tournemine.
Le conseil municipal décide la déviation de la nationale 23 (route de Nantes) le 16 décembre 1937 et les travaux reçoivent un commencement d’exécution en 1941, mais l’occupation allemande les interrompt.
L’étude du projet est reprise en 1953, en tenant compte des instructions relatives à l’aménagement des routes nationales.
Le nouveau boulevard, d’un 1,1 km de longueur, est réalisé de 1954 à 1956. Il est ouvert à la circulation le 16 août 1956. Pendant les travaux, les camions-bennes ont parcouru l’équivalent de 10 fois le tour du globe pour apporter 100 000 m3 de sable provenant des balastières d’Écouflant.

Terme normalisé :

Bon-Pasteur (boulevard du)