Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1631 voies d'Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

SALENGRO (rue Roger) *

Quartier :

Roseraie

Commençant :

Frémur (rue de)

Terminant :

Adrien-Recouvreur (rue)

Dénomination précédente :

Jean-du-Plessis (rue)

Date de classement :

18/03/1955

Histoire du terme choisi :

Roger Salengro (Lille 1890 - Paris 1936), homme politique français.
Député socialiste et maire de Lille, il fait partie du gouvernement du Front populaire en 1936. Victime d'une campagne de presse calomnieuse menée par des journaux d'extrême-droite, il se suicide.

L’amicale des habitants de la rue était très active et le lotissement créé par M. Grippon, autorisé par arrêté préfectoral du 26 février 1931, eut assez fréquemment les honneurs de la presse dans les années trente. Dans un premier temps, la rue est appelée du nom de son lotisseur, rue Grippon. Restée voie privée, en 1937, les habitants la dédient à Roger Salengro, important homme politique du parti socialiste.
Selon le témoignage de Michel Raclin, qui est né et a habité dans cette rue, ce nom s'explique ainsi. L'amicale était très liée au député socialiste de Maine-et-Loire de l’époque, Émile Perrein. "Mon arrière grand-mère épicière en campagne correspondait dans toute la France pour échanger des « vignettes offertes avec les produits » et notamment avec les parents de Roger Salengro. Elle avait été reçue par eux à Lille avec ma mère alors petite, voyage dont elle m’a souvent parlé. Bref, j’ai toujours connu un portrait de Roger Salengro chez mes grands-parents et lors de sa mort, le choix a été rapide pour baptiser la rue."

Le 25 avril 1937, les habitants organisent un vin d'honneur pour fêter l'apposition des plaques "rue Roger-Salengro".

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la tradition orale veut que les Allemands aient demandé à ce que la rue soit débaptisée. On lui donne apparemment le nom de rue Jean-du-Plessis. Est-ce Jean du Plessis de Grenedan (1892-1923), le célèbre officier de marine français, commandant du plus grand dirigeable au monde, le Dixmude ? On ne sait. En tout cas, ce nom de rue a existé. "Mon oncle, indique Michel Raclin, est né en 1942 rue Jean-du-Plessis et j'ai une demande d'autorisation d'extension de maison qui porte également cette adresse. Ce qui est sûr, c’est qu’avec M. Peiny, épicier de la rue, mon grand père a caché les plaques Roger-Salengro pendant la guerre et qu’à l’arrivée des Américains, ils ont été les remettre en place."

Histoire de la voie :

Pas de délibération de dénomination : voie privée à l'origine, classée voie publique en 1955.
Primitivement, la rue Roger-Salengro commence rue de Frémur et s'achève chemin de la Béjonnière. Par la suite, la partie prolongée jusqu'à la rue Adrien-Recouvreur prend également le nom de Roger-Salengro tandis que la partie délaissée aboutissant au chemin de la Béjonnière prend celui d'Édouard-Vaillant (délibération du 24 avril 1978).

Terme normalisé :

Roger-Salengro (rue)