Angers aujourd’hui

 

Angers, dix-septième ville de France avec environ 150 000 habitants, fait partie d’une agglomération regroupant trente-trois communes pour une population de 265 000 personnes sur 540 km2, agglomération attractive : elle a progressé de plus de 14 000 habitants entre 1990 et 1999. Les deux universités (l'université d'État a été ouverte en 1971) et les nombreuses écoles supérieures spécialisées (commerce, électronique, agriculture, horticulture) attirent 33 000 étudiants. De multiples équipements ont été aménagés : bibliothèque municipale nouvelle, centre de congrès, patinoire, parc des expositions, galerie David-d'Angers et musée entièrement réaménagé, parc de loisirs du Lac de Maine, nouveau campus universitaire à Saint-Serge (droit, économie et sciences sociales), gare TGV…

La nouvelle gare Saint-Laud

Ce qui paraît le plus marquer la ville aujourd'hui est l'agrément de son cadre de vie, très aéré. Elle tient la tête des plus grandes villes de France en matière d'espaces verts : 42 m2 par habitant. C'est aussi sa vie culturelle d’une grande variété, encore accrue depuis ces quarante dernières années par l'acquisition du Chant du monde de Jean Lurçat (l'Apocalypse moderne) en 1967 et grâce à l’ouverture de nombreux établissements culturels : Théâtre musical (1968), orchestre philharmonique des Pays de la Loire à frais communs avec Nantes (1971), Centre national de danse contemporaine, musée de la Tapisserie contemporaine et Centre régional d'art textile ouverts en 1986, bibliothèque américaine, musée des Beaux-Arts rénové (2004).

Comme l'écrivait naguère le géographe Paul Wagret, Angers « garde certainement le visage original d'une cité infiniment aimable où ne compte pas seulement la richesse brutale, mais aussi et surtout le culte des choses de l'esprit ».

 

Le jardin des Plantes
Salle des malades avec présentation du Chant du Monde