La chronique historique de novembre : le premier corbillard

jeudi 02 novembre 2017

Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, les cimetières étaient au centre des villes. Quand, par souci d'hygiène, on les éloigne, alors le corbillard à cheval remplace le brancard, pour le transport des corps à leur dernière demeure.

Corbillard de 2e classe avec « objets facultatifs », photographie, vers 1860. Archives municipales Angers, 5 Fi 3425. Don de M. Jacques-Henry Martin.

Quand et comment sont apparus les corbillards angevins ? Découvrez le dans Vivre à Angers n° 411 et en version longue, en cliquant ci-contre : lire plus.