La collection Robert Brisset

Mise à jour : 3 mai 2005

En 1990, Mme Huguette Brisset de La Chaussée a remis aux Archives municipales les 16 000 photographies et cartes postales réunies par son mari Robert Brisset sur Angers, sa ville natale. Oeuvre de plus de trente années, cette collection constitue une véritable encyclopédie en matière d'iconographie angevine.

Robert Brisset faisant des expérimentations au microscope (c. 1949)
Grand Hôtel Continental, rue Saint-Julien avec le personnel de l'hôtel (c. 1900). Carte postale.

Robert Brisset et l'histoire en seize mille clichés

Seize mille documents sur Angers - cartes postales, photographies anciennes originales, contretypages de collections photographiques angevines publiques et privées, photographies - reportages de la ville depuis les années cinquante : telle est la collection iconographique réunie par Robert Brisset en l'espace de trente ans. Une collection qui n'a d'autre équivalent à Angers que la collection de Célestin Port, pour le XIXe et le début du XXe siècle, aux Archives départementales de Maine-et-Loire.

Pharmacien
, ancien interne des hôpitaux de Paris, maître assistant à la faculté de pharmacie d'Angers, directeur d'un laboratoire d'analyses médicales, 19 rue d'Anjou, il acquiert une grande réputation en toxicologie.

Passionné d'histoire, de photographie, très relationnel, il est aussi engagé dans de multiples activités associatives : Académie d'Angers, Photo Club de l'Anjou, membre et président du Rotary Club en 1965-1966, président des Amis du Vieil Angers (1964-1980), vice-président de la Sauvegarde de l'Anjou.

Tout cela ne l'empêche pas de courir les rues d'Angers pour fixer sur la pellicule les transformations profondes que connaît la ville à partir des années cinquante. Il enrôle dans cette tâche nombre de ses amis et sa mère, qui devient une fidèle collaboratrice. C'est qu'il avait conçu le dessein de rassembler une vaste collection iconographique qui serait la somme de tous les documents connus sur Angers, d'où ses opérations de contretypage de collections publiques et privées, d'où ses achats de cartes postales anciennes à une époque où l'on s'intéressait encore peu à ce type de document.

Ce n'est pas seulement le vieil Angers qui l'attire, mais toute la ville : les nouvelles ZUP, la cité Phoenix en 1968, les Kalouguine, les casernes, les bords de Maine, la démolition du quartier Ligny, les nouvelles constructions de la faculté de Médecine naturellement... Il furète partout. De retour chez lui, il développe souvent lui-même ses clichés, les colle sur des fiches de bristol qu'il annote de sa haute écriture, place au dos le négatif dans une pochette de papier cristal. Sa mère les classe ensuite dans un grand fichier métallique renfermé dans une armoire Louis XIII.

Dès 1964, les plus beaux documents de la collection sont exposés à l'hôtel d'Anjou. En août 1973, le "Courrier de l'Ouest" consacre un article à sa collection. C'est alors que Robert Brisset a l'idée de créer une photothèque municipale. L'idée reste sans suite et Robert décède le 26 février 1984, un mois et demi après sa retraite, prise trop tard.

C'est son épouse qui fait don de la collection aux Archives municipales, le 2 juillet 1990, et, par là même, permet la création d'une photothèque au sein des Archives, photothèque sans cesse enrichie depuis. En 1996, elle est érigée en section à part entière du service, désormais appelé "Archives-Documentation-Photothèque, dotée d'un responsable spécifique et augmentée de tout le fonds du service Information-Communication. C'est aujourd'hui le début de l'opération de mise en ligne de ce fonds exceptionnel, afin d'ouvrir ces richesses à un large public.

PROJET 2004-2005 : Mise en ligne de la collection iconographique Robert Brisset

Projet subventionné par les conseils régionaux des Pays de la Loire et de Bretagne, dans le cadre de Mégalis, réseau haut débit en Bretagne et Pays de la Loire.
Prestataire en numérisation : Mondial Net à Alençon

Description succincte du projet

Mise en ligne de 6 000 clichés filigranés (labellisés de façon masquée et référencés à la norme IPTC) de la collection iconographique (sur un total de 16 000 clichés) réunie par l’Angevin Robert Brisset (1913-1984), comprenant des photographies et des cartes postales illustrant l’évolution de la ville d’Angers au XXe siècle.

Caractère innovant : L’innovation de ce projet tient à l’utilisation systématique des données IPTC pour l’affichage des données encapsulées, le marquage visuel, l’alerte juridique textuelle, l’intégration automatique de ces données dans une base développée sous MYSQL

Evolution : la mise en ligne de ces images sur le site internet de la ville constituera une base de départ pour la mise à disposition de données iconographiques variées à destination d’un large public.

Contacts :

Chef de projet : Bruno Amiot, responsable de la Photothèque
bruno.amiot(at)ville.angers.fr
Sylvain Bertoldi, directeur du service Archives-Documentation-Photothèque
sylvain.bertoldi(at)ville.angers.fr