Au Père-Lachaise angevin : le cimetière de l'Est (II)

Chronique historique

par Sylvain Bertoldi, conservateur en chef des Archives d'Angers

Vivre à Angers n° 222, janvier 1999

Mise à jour :  décembre 2011

À l'instar du Père-Lachaise, le cimetière de l'Est est un grand livre d'histoire des personnalités angevines, mais aussi des artistes qui ont quelquefois sculptés d'originaux monuments.

Un premier article a présenté les dix-sept premiers carrés.

Au Père-Lachaise angevin : le cimetière de l'Est

Voici la deuxième partie, jusqu'aux parties plus récentes du cimetière.


Certains monuments sont situés plus précisément à l'intérieur des carrés par un numéro entre parenthèses.

Carré 18

(19) - MAX RICHARD (1818-1901), l’un des principaux filateurs angevins, associé à Laîné-Laroche qui introduit les premiers métiers « self-acting » mus à la vapeur, député de 1871 à 1876.

Jouxtant le monument de Max Richard, celui d'Émile Segris, également industriel-filateur (1838-1917) qui épousa Louise Max Richard.

Carré 19

François MOIRIN (1831-1902), architecte-entrepreneur, grand lotisseur à Angers entre 1870 et 1900.

Carré 20 A

Chapelle BOURGONNIER-LORIN: Pierre Bourgonnier (1831-1891) et Paul Lorin (1845-1926) étaient adjudicataires de l'enlèvement des "boues et immondices" de la ville au XIXe siècle. Pierre Bourgonnier a ouvert la rue qui porte son nom où a longtemps fonctionné un dépôt de la répurgation, d'où l'expression populaire : "V'là les bougonniers !"

Carré 20 B

(20) - Chapelle LAURENT, construite vers 1880. Bel exemple de style néorenaissance, particulièrement élégant, riche en ornements sculptés : pilastres, coquilles, rinceaux, putti...

Carré 21

(21) - Familles LEROY et alliées : André Leroy (1801-1875), célèbre horticulteur.
Eugène Appert (1814-1867), "peintre d'histoire".
Édouard Loriol de Barny, maire d'Angers en 1877.

Jules GUITTON (1826-1884), avocat, maire d'Angers (1879-1883)

(22) - Félix LORIOUX (1872-1964), dessinateur, illustrateur des fables de La Fontaine, auteur de nombreux albums pour les enfants. Walt Disney s’est inspiré de ses dessins et s’est adressé à lui à plusieurs reprises.

Carré 22 A

Pierre-André MORDRET (1784-1872), collectionneur passionné d'oeuvres d'art. Le musée des Beaux-Arts possède une partie de sa collection.

(23) - Joseph-François JOUBERT, époux Bonnaire (1756-1822), industriel propriétaire des fabriques de toiles à voile d’Angers et de Beaufort, maire d'Angers (1801-1808), député (1808-1820).

Carré 23

Aristide POUTIERS (1855-1935), fondateur du musée industriel d'Angers, réuni par la suite au musée Saint-Jean.

Carré 24

(24) - Chapelle de la famille de CONTADES, de style néoclassique. Les marquis de Contades ont donné à la France un grand nombre d'administrateurs et de militaires, en particulier Louis, maréchal de France en 1758. La chapelle a été bâtie pour Méry (1786-1869), ancien préfet du Puy-de-Dôme sous l'Empire, conseiller municipal d'Angers et conseiller général du département.

(25) - Chapelle BESNARD-BESSONNEAU, industriels du textile. Julien Bessonneau (1842-1916) a réuni toutes les industries textiles d'Angers en 1901 en créant la Société anonyme des filatures, corderies et tissages d'Angers. À son décès, il employait plus de 6 000 ouvriers.

Charles BERJOLE (1884-1924), poète et artiste amoureux du vieil Angers, professeur à l'école des Beaux-Arts. La stèle a été érigée par souscription de ses amis.

Carré 25

(26) - Chapelle SARRET-LAFARGE. Jean Sarret, originaire du Cantal, introduit la fabrication du parapluie à Angers en 1840. Grâce à lui et aux Lafarge ses successeurs, la ville devient l’un des principaux centres de production de cet article en France. La chapelle de Léon Lafarge (1860-1937) est visible au carré 28.

Albert-Jules CHEUX (1847-1914), météorologue, propriétaire de la Baumette.

Prégent BRILLET DE VILLEMORGE, maire d'Angers (1816-1830).

Guillaume BODINIER (1795-1872), artiste-peintre, donateur de l'hôtel Pincé à la ville d'Angers.

Louis DUVÊTRE (1817-1881), architecte, auteur de nombreuses églises et bâtiments publics : pensionnat de Bellefontaine (actuel Conservatoire), propriété de la Claverie, couvent des bénédictines du Calvaire (remaniements), couvent des Augustines rue de la Madeleine, couvent de Sainte-Marie-la-Forêt, chapelle du couvent des soeurs de Saint-Charles, hôtels particuliers aux n° 18-22 de la rue des Arènes, couvent des petites soeurs des pauvres de Jeanne-Jugan... Il a fait de la Ville d'Angers sa légataire universelle, à charge de créer des bourses à l'école des Beaux-Arts, au lycée et aux cours de jeunes filles.
Sa chapelle funéraire présente une très jolie tête de pleureuse, en forme de mascaron, au-dessus de la porte.

Chapelle Duvêtre. Cliché S. Bertoldi, 31 octobre 2011.
Chapelle Duvêtre, détail. Cliché S. Bertoldi, 31 octobre 2011.

Carré 27

Organisé en carré militaire en 2003, avec le Souvenir français. Des stèles blanches homogènes ont été posées.

Résistants et fusillés de la guerre de 1939-1945, morts en Afrique du Nord, Indochine et en service commandé.

Tombes de Victor Beaussier (à gauche) et de Robert Déan. Cliché S. Bertoldi, 31 octobre 2011.

Carré 28

(27) - P. LEMESLE (1837-1906), président de la société de plaisir de l'Étoile, située dans la Doutre rue Dindron en 1896 (stèle originale en fer surmontée d'un médaillon représentant le défunt).

(28) - Gaston ALLARD (1838-1918), botaniste, créateur de l'arboretum de la Maulévrie, rue du Château-d’Orgemont, à partir de 1863. Il souhaite y naturaliser de nouvelles espèces de végétaux, capables de résister au climat de l’Ouest de la France, et fournir un terrain d’étude pour les cours d’arboriculture forestière de la Société d’horticulture.

Carré 29

Édouard MANGEON (1818-1867), organiste de la cathédrale, compositeur. Tombe ornée de son portrait par Léon Morice.

Carré 30

(29) - Famille VÉTAULT-ANDRÉ. Alphonsine Vétault (décédée en 1902) et Louis André son époux (1848-1922), sculpteur, fabricant de meubles, qui réalisa cette belle stèle Art nouveau pour son épouse.

Chanoine Charles URSEAU (1860-1940), historien de l'Anjou, conservateur du musée archéologique Saint-Jean

Carré 31

Communauté des filles de la Sagesse : neuf victimes du bombardement du 28 mai 1944

Carré 32 B

Henri JAMARD (1879-1953), architecte (quartier du Lutin, Crédit de l'Ouest, école Victor-Hugo…)

Carré 36

(31) - Famille de SAINT-PERN. Tombe en granit à l'imitation d'un calvaire breton, élevée vers 1939, rappelant l’origine géographique de la famille.

Entre le carré 36 et le carré 4, proche de l'accueil du cimetière

(30) - Colonne commémorative de la catastrophe du pont de la Basse-Chaîne qui fit 225 victimes parmi les soldats du 11e léger le 16 avril 1850.

Carré 38

(32) - André Bruel (1894-1978), relieur, éditeur, érudit, président de l'Académie d'Angers. En 1937, une médaille d’or de l’Exposition universelle couronne son talent pour la reliure. Ce succès lui vaut la clientèle de grands écrivains comme Colette, Roland Dorgelès, les Daudet, René Bazin, Paul Géraldy… Il a publié les « Carnets de David d’Angers ».

Carré 40

(33) - Famille DE GUISTI, entrepreneurs-mosaïstes. La tombe, en forme de cube, est entièrement décorée de mosaïques représentant les trois âges de la vie.

Cliché S. Bertoldi, 31 octobre 2011.

Carré 41

Henry CORMEAU (1866-1929), poète.

Carré 42

(34) - Carré des Angevins morts pour la France en 1914-1918

Carré 48 A

(35) - Carré des Angevins morts pour la France en 1939-1945.

Cliché S. Bertoldi, 31 octobre 2011.