Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

RENAN (rue) *

Quartier :

Saint-Serge Ney Chalouère

Commençant :

Villebois-Mareuil (rue)

Terminant :

Victor-Hugo (rue)

Dénomination précédente :

Motte (chemin de la) [entre les rues Victor-Hugo et de Villebois-Mareuil]

Date dénomination :

27/03/1907

Histoire du terme choisi :

Ernest Renan (Tréguier 1823 - Paris 1892), écrivain français.
Philologue reconnu, il est envoyé en mission au Liban et se rend en Palestine, qui lui inspire l'Histoire des origines du christianisme (1863-1882) destinée à fonder "le christianisme rationnel et critique". Le premier volume, la Vie de Jésus, lui vaut de perdre sa chaire d'hébreu au Collège de France, mais a par ailleurs une grande répercussion en Europe, tant en raison de son style que de son interprétation rationaliste de Jésus. Devenu un personnage officiel après 1870, Renan se montre sceptique à la fois envers la démocratie et les poncifs officiels, célébrant en définitive la Grèce antique comme un idéal d'harmonie (La Prière sur l'Acropole).

Cette dénomination suscite les protestations de Joseph Joûbert : "Renan, en effet, comme philologue sémitique est fort discuté, et ses études sont, au point de vue scientifique, des plus contestées. Renan est plutôt un styliste qu'un savant véritable. (...) D'ailleurs, au point de vue politique, Renan était monarchiste. Si c'est au point de vue religieux, ce choix a lieu de me surprendre encore plus, car il serait de nature à blesser les croyances des catholiques, c'est-à-dire de la majorité de nos concitoyens, et pour ma part, je proteste énergiquement.
(...) Je demande que sur la plaque portant le nom de Renan on inscrive ces mots : ancien séminariste, antirépublicain et antidémocrate" (délibération du 27 mars 1907).

Terme normalisé :

Renan (rue)