Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

MORLAY (rue Gaby) *

Quartier :

Justices Madeleine Saint-Léonard

Commençant :

Justices (place des)

Terminant :

Cormier (chemin du)

Date dénomination :

21/02/1983

Histoire du terme choisi :

Blanche Fumoleau, dite Gaby Morlay (Angers 1893 - Nice 1964), actrice française.
Fille de Jules Fumoleau, boulanger et de Marie-Madeleine Gicquiaud, ménagère, elle vient au monde 17 rue Marceau. Elle est d'abord, avec sa soeur, blanchisseuse rue Toussaint, puis "monte" à Paris où elle débute au théâtre en 1912, grâce au directeur des Capucines, sous le pseudonyme de Gaby de Morlaix, puis sous celui de Gaby Morlay. L'année suivante, elle se tourne vers le cinéma. Elle tourne avec Max Linder dans Le 2 août 1914 et avec Charles Burget dans Les Épaves de l'amour (1916). Louis Verneuil et Bernstein la remarquent. Elle peut interpréter tous les genres et sa carrière est bien remplie : cent un films. Elle joue jusqu’à sa mort. C'est la première femme à avoir passé un brevet de pilote de dirigeable.
Dénomination proposée par Louis Thareaut, adjoint à la voirie : "[...] il m'est apparu nécessaire de marquer cette fin de mandat par des dénominations en prenant des personnalités célèbres" dont Gaby Morlay, "pour qui nous réservons une place particulière puisque née à Angers et qui est souvent venue dans une localité [Trélazé] proche de l'endroit où elle aura sa rue" (délibération du 21 février 1983).

Histoire de la voie :

Voie de la ZAC des Justices

Terme normalisé :

Gaby-Morlay (rue)