Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

MONTESQUIEU (rue) *

Quartier :

Belle-Beille

Commençant :

Général-Patton (avenue du)

Terminant :

Barre (rue de la)

Dénomination précédente :

Pruniers (chemin de)

Date dénomination :

11/03/1893

Histoire du terme choisi :

Charles de Secondat , baron de La Brède et de Montesquieu (château de la Brède, Bordelais 1689 - Paris 1755), écrivain et philosophe français.
Magistrat au parlement de Bordeaux, il publie en 1721 les Lettres persanes, satire plaisante de la France, qui lui valent une réputation de bel esprit. Il s'intéresse à l'histoire et à la philosophie politique, et voyage en Europe de 1728 à 1731 afin d'étudier les régimes politiques des différentes nations. Retiré à la Brède, il y rédige ses Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence (1734) et De l'Esprit des lois (1748). Penseur libéral, soucieux de garantir les libertés, il se montre notamment favorable à la séparation des pouvoirs. Ses idées sont dictées par un profond respect de la nature humaine et le goût des réformes équitables.

Dénomination répondant à la volonté "d'honorer la mémoire des hommes illustres de notre chère France, et de perpétuer le souvenir de ceux qui se sont distingués par des travaux considérables, des découvertes importantes, des actions d'éclat, ou qui sont morts pour la patrie" (délibération du 11 mars 1893).

Terme normalisé :

Montesquieu (rue)