Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

JACOBINS (rue des) *

Quartier :

Centre Ville

Commençant :

Vollier (rue du)

Terminant :

Freppel (place)

Noms révolutionnaires :

Club (rue du) ; Département (rue du)

Histoire du terme choisi :

Dénomination remontant au moins au XVIIIe siècle, liée à l'existence du couvent des Jacobins (autre nom des Dominicains ou Frères prêcheurs), fondé au XIIIe siècle par l'évêque Guillaume de Beaumont.
C'est entre ses murs que le grand conseil du roi Henri IV parachève la rédaction de l'édit de pacification de 1598, connu sous le nom d'édit de Nantes. Pierre Donadieu de Puycharic, capitaine du château puis sénéchal d'Anjou, y est inhumé en 1605 ; son monument funéraire est aujourd'hui exposé au musée des Beaux-Arts.
Les bâtiments conventuels, achevés au XIVe siècle, étendus et remaniés par la suite, sont reconstruits entre 1768 et 1779. Ils sont occupés à partir de 1797 par la gendarmerie, qui y effectue de multiples aménagements - dont la démolition de l'église - jusqu'à son départ en 2011.
L'administration départementale et le club de l'Est y siègent quelque temps pendant la Révolution, d'où les noms donnés à la rue pendant cette période.

Histoire de la voie :

Voie située dans la Cité (quartier situé entre le château et la cathédrale), bordée avant la Révolution de maisons canoniales dont certaines subsistent de nos jours : hôtel de Boissard (n° 2), maison canoniale La Véronique (n° 3-5), maison canoniale dite Château-Gaillard (n° 11-13).

Terme normalisé :

Jacobins (rue des)