Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

COURBET (rue Gustave) *

Quartier :

Lac de Maine

Commençant :

Jean-Baptiste-Clément (rue)

Terminant :

Sans débouché

Date dénomination :

27/09/1982

Histoire du terme choisi :

Gustave Courbet (Ornans 1819 - La-Tour-de-Peilz, Suisse 1877), peintre, lithographe et dessinateur français.
Profondément anticonformiste, il s'oriente, sous l'influence des théories socialistes, vers une conception de l'art plus démocratique et populaire. Après la révolution de 1848, il se fait l'ardent défenseur du "réalisme", cherchant à s'inspirer des événements contemporains et à rendre compte de la réalité sociale. Il peint alors Les Casseurs de pierres (1849) puis Un enterrement à Ornans (1850), qui déclenchent de violentes polémiques. Ses œuvres suivantes (Les Baigneuses, 1853 ; Les Cribleuses de blé, 1854) sont aussi mal reçues, mais il devient célèbre dans toute l'Europe et obtient un vif succès au Salon de 1866. Prenant une part active à la Commune, au sein de laquelle il est nommé président de la commission des Beaux-Arts, il est accusé d'avoir ordonné le renversement de la colonne Vendôme, et condamné à payer pour sa restauration (1874). Ruiné, il s'exile en Suisse.

Dénomination répondant à la volonté de rendre hommage à un membre de la Commune de Paris, comme pour d'autres voies de ce secteur : rue Jean-Baptiste-Clément, square Charles-Delescluze, square Eugène-Varlin, square Eugène-Pottier.

Histoire de la voie :

Voie desservant le lotissement des Tranchandières.

Terme normalisé :

Gustave-Courbet (rue)