Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

LABOULAIS (rue Lucie) *

Quartier :

Hauts de Saint-Aubin

Commençant :

Charnasserie (rue de la)

Terminant :

Capucins (rue des)

Date dénomination :

30/05/2011

Histoire du terme choisi :

Lucie Laboulais (1835 - 1913), doyenne des luttes républicaines à Angers.
Tante du docteur Barot, maire d’Angers (1912-1914), elle épouse en 1862 Anatole Laboulais, patron d’une importante entreprise de fonderie, chaudronnerie et construction mécanique. Sa maison était un foyer de propagande, où nombre des chefs du parti républicain ont fait leur éducation première. Elle publie de nombreuses études d’économie politique et sociale, des romans en feuilleton dans les journaux. Vice-présidente de la Ligue des droits de l’homme (1904-1913), elle combat ardemment la misère et l’alcoolisme régnant dans la Doutre et participe à la fondation d’une loge franc-maçonne d’obédience mixte à Angers en 1908. En résumé, écrit le journal L’Ouest après son décès, c’était « une grande et belle physionomie angevine ».

Dénomination résultant de la volonté municipale de privilégier les noms de femmes pour baptiser de nouvelles rues, afin de rétablir l'équilibre avec les noms masculins. Par ailleurs, les Angevins et Angevines sont prioritairement choisis.

Histoire de la voie :

Voie créée dans le cadre de l'urbanisation du quartier des Hauts de Saint-Aubin.

Terme normalisé :

Lucie-Laboulais (rue)