Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

MORIN (rue Jean) *

Quartier :

Hauts de Saint-Aubin

Commençant :

Bretonnières (rue des)

Terminant :

Voie non dénommée

Date dénomination :

30/05/2011

Histoire du terme choisi :

Jean Morin (Melun 1916 - 2008), magistrat à la Cour des Comptes, résistant, préfet de Maine-et-Loire de 1949 à 1958.
Angers et le département lui doivent beaucoup pour leur développement, tant sur le plan de l’économie, de l’urbanisme, du logement que du tourisme, de la culture ou du sport. Il fait jouer les relations contractées au cours de ses séjour dans les cabinets ministériels afin d’obtenir des financements pour son département. Il soutient l’action de Christine Brisset pour la suppression des nombreux taudis et obtient, grâce à Claudius-Petit, des crédits importants pour la construction de logements neufs, habitations préfabriquées à la cité Phénix (1952) et surtout, avec l’aide de la Ville d’Angers et de l’office d’HLM, pour le grand programme de construction sur le site de Belle-Beille, à partir de 1953.
Il fonde en outre le Comité départemental du tourisme (1949) et le Festival d'Angers (1950), devenu Festival d'Anjou.
En accord avec la Ville et la chambre de commerce, il obtient l’implantation de l’usine Thomson, crée le Comité d’expansion économique (1955), la SODEMEL (société d’équipement du département) (1957).
Il occupe par la suite le poste de délégué général en Algérie (1960-1962), puis nommé secrétaire général de la marine marchande, il fonde l'IFM (Institut français de la Mer).

Histoire de la voie :

Voie créée dans le cadre de l'urbanisation du quartier des Hauts de Saint-Aubin.

Terme normalisé :

Jean-Morin (rue)