Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

BOURRÉ (rue Jean)

Quartier :

Hauts de Saint-Aubin

Commençant :

René-Tranchant (rue)

Terminant :

Renée (rue)

Date dénomination :

05/02/1968

Histoire du terme choisi :

Jean Bourré (Château-Gontier, 1424 - Angers, 1515), diplomate français.
Après des études de droit à l'université de Paris où il obtient le grade de licencié, il entre au service du dauphin, futur Louis XI en 1447. Il est nommé par ses soins comme contrôleur de la Chancellerie du Dauphiné. Jusqu'en 1461, il administre ainsi les biens de son protecteur. En 1465, Louis XI devenu roi le fait accéder à la noblesse par lettres patentes. Il se fait alors remarquer à nouveau positivement de son souverain par la réussite des difficiles missions diplomatiques qui lui sont confiées. Ces responsabilités s'accompagnent d'émoluments significatifs qui lui permettent d'acquérir nombre de bien immobiliers et de faire construire une importante demeure au "Plessis-Bourré". Il est aussi l'initiateur de la construction du château de Langeais qu'il offre à son roi. Il s'implique également dans la création de fondations pieuses en Anjou, comme celle de Béhuard (Sanctuaire Notre-Dame-de-Behuard). Pendant la régence d'Anne de Beaujeu, Bourré est désigné comme capitaine du château d'Angers : son rôle à ce poste est déterminant dans les dernières années de la guerre de Bretagne contre François II Montfort. Président de la Chambre des comptes, il est un des créditeurs de Charles VIII lors de la campagne d'Italie en 1495. Peu après la mort de celui-ci, il renonce progressivement à toutes ses prérogatives et se retire à près de 80 ans dans son domaine de Jarzé.

Terme normalisé :

Jean-Bourré (rue)