Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

TARDAT (avenue Maurice) *

Quartier :

Roseraie

Commençant :

Joseph-Bédier (boulevard)

Terminant :

Trois-Paroisses (chemin des)

Dénomination précédente :

Létanduère (rue de)

Date dénomination :

16/01/1956

Histoire du terme choisi :

Maurice René Jean Tardat (Philippeville, Algérie 1891 - Buchenwald 1944), résistant, déporté.
Ancien combattant et invalide de la guerre de 1914-1918, il s'installe à Angers avec sa femme. Chef d'un atelier de reproduction industrielle, il n'est pas mobilisé en 1939 du fait de son infirmité et de son âge, mais il entre immédiatement en résistance au moment de l'armistice, d'abord presque seul, puis en rejoignant le groupe Castille en juin 1941. Il aide les résistants et fugitifs recherchés à passer en zone libre et est chargé de missions de transmission de documents sensibles. Arrêté une première fois en août 1942, il est d'abord relâché faute de preuves. Mais repris par la Gestapo en septembre 1943, il est interné au Pré-Pigeon en janvier 1944, et meurt en déportation le 23 mai à Buchenwald.

Histoire de la voie :

Selon la délibération du 27 mars 1981, l'avenue Maurice-Tardat est prolongée jusqu'à la limite de la commune.

Terme normalisé :

Maurice-Tardat (avenue)