Dictionnaire des rues

Vous vous interrogez sur la dénomination de l'une des 1 515 voies d’Angers ? Quelle est la personnalité, l'événement, le bâtiment ou le lieu-dit ancien auquel elle fait référence ? Ce dictionnaire en ligne vous en donne l'histoire...

L'ensemble est en cours de refonte par Marie-Luce Fabre : un astérisque vous indique les rues dont les données ont été revues et complétées.

En savoir plus : Les premières dénominations officielles de rues

SÉMARD (place Pierre) *

Quartier :

Centre Ville

Commençant :

Denis-Papin (avenue)

Terminant :

Auguste-Gautier (rue)

Date dénomination :

27/04/1945

Histoire du terme choisi :

Pierre Sémard (Bragny-sur-Saône 1887 - Évreux 1942).
Élu secrétaire général du Parti communiste en 1924, il est également secrétaire général de la Fédération des cheminots, puis administrateur de la SNCF, d'où il est révoqué en 1938 pour participation à la grève. Il demeure partisan de l'amitié entre la France et l'URSS, malgré le pacte germano-soviétique, et est arrêté en 1939 pour ses activités politiques. Condamné à trois ans de prison, incarcéré à Bourges, il conserve des liaisons avec les résistants. Il est transféré en janvier 1942 à Étrépagny, interrogé par la Gestapo et fusillé le 7 mars 1942.

La délibération du 27 mars 1945 fait état de la demande du Conseil syndical des cheminots visant à donner le nom de Pierre Sémard à la place de la Gare. L'examen de cette requête est reporté à la séance suivante, afin que le conseil se mette d'accord "sur un ensemble de noms de résistants et de victimes qui représenterait toutes les tendances de notre opinion". Le 27 avril 1945, le nom de Pierre Sémard est proposé par le Parti communiste, et attribué en définitive à la place créée sur l'emplacement des établissements Lucas Underberg.

Terme normalisé :

Pierre-Sémard (place)